SEARCH What's New

Êtes-vous bien préparé pour le vol?

Par Kevin Psutka, Président/Chef exécutif, COPA

 

Je vérifiais les Circulaires d'information aéronautique et les Suppléments des Publications d'information aéronautiques (OACI) du 11 février, la date du prochain changement de l'information aéronautique, et j'ai remarqué un supplément concernant l'introduction de ce qui apparaît être un nouvel espace aérien règlementée CYR231 à Suffield, Alberta (elle a en fait été introduite l'an dernier).

Puisque la restriction CYR231 coupe à travers une route VFR majeure le long de l'Autoroute Trans-canadienne, je me suis demandé pourquoi la COPA n'avait pas entendu parler de ceci avant aujourd'hui (ce genre de changement majeur est supposé être le sujet de consultations). Je me suis aussi demandé, vu le potentiel significatif de collisions que cette nouvelle aire règlementée possède si elle n'est pas observée, si toute les méthodes pour informer les pilotes étaient en place, incluant des séances d'information aux groupes de pilotes locaux, des NOTAMs et un changement sur la carte de navigation VFR.

J'ai découvert à travers des appels à Transports Canada (TC) et au représentant militaire à Nav Canada qu'il y avait des erreurs significatives dans le processus d'introduction de cet espace aérien règlementée au point que ceux qui sont le plus affectés par ceci (nous) n'ont pas été adéquatement informés et je comprends que certaines violations pourraient peut-être survenir envers des pilotes qui ont été inconsciemment impliqués dans ce manque de consultation et de notification.

Si la COPA avait été consultée, nous aurions pu, bien sûr, faire pression afin de ne pas couper dans cette route VFR majeure ou, si les autorités avaient choisi d'ignorer le danger de collision que cette aire règlementée représente, qu'elles auraient au moins introduit l'aire règlementée d'une manière coordonnée, incluant des séances d'information aux pilotes de la région et une attente suffisante afin que la carte de navigation VFR soit amendée.

Je vais formellement contacter les autorités militaires, Nav Canada et TC pour exprimer notre inquiétude par rapport à la manière dont ce nouvel espace aérien règlementée a été mise en place, mais j'aimerais ici me concentrer sur l'importance de vérifier toutes les sources d'information, en utilisant cette introduction d'une aire règlementé comme un exemple de la manière que vous pouvez être pris en défaut si le système fait gaffe et vous n'êtes pas suffisamment diligent.

Avant que je n'aille plus loin, j'implore tous ceux qui volent dans la région des espaces aériens règlementés de Suffield à vérifier le Supplément de la Publication d’information aéronautique Canada (OACI) 2/10 (qui est accédé à partir de la page "Prévisions et observations" du Site web de la météorologie à l'aviation de Nav Canada). Vous devez voler à une distance d'au moins trois miles nautiques de l'héliport et de la piste qui est située près de l'autoroute. Si vous gardez votre base de données GPS à jour, ça devrait déjà être indiqué mais parce que Nav Canada a décidé de ne pas coïncider l'introduction de ce nouvel espace aérien règlementé avec une mise à jour de la carte de navigation VFR, vous devriez amender votre carte de navigation VFR jusqu'à ce qu'une nouvelle carte VNC soit disponible.

La conséquence d'entrer au hasard dans cette aire règlementée, à part de la violation, pourrait être une collision avec un véhicule aérien non habité (en anglais: Unmanned Air Vehicle ou UAV) en train d'être lancé et récupéré à partir de la piste. Ils sont à opérer des UAVs là-bas avec des envergures d'ailes aussi grandes que 49 pieds! http://www.iai.co.il/32981-38396-en/MediaRoom_News.aspx (À la suite de mes appels téléphoniques, j'ai été informé qu'ils ont décidé de réviser l'espace aérien règlementé CYR231 afin de le limiter au côté nord de l'autoroute et de libérer le côté sud pour les avions VFR. Ceci est une bonne nouvelle mais cela prendra encore quelque temps avant que tout cela soit réglé. En attendant, ma recommandation est de rester bien au sud de l'autoroute).

Discutons tout de suite de la question légale. Le RAC 602,71 mentionne que "Le commandant de bord d'un aéronef doit, avant le commencement d'un vol, bien connaître les renseignements pertinents au vol prévu qui sont à sa disposition." Ceci est une déclaration plutôt large du genre "ramasse tout" qui est ouverte à interprétation par rapport à ce que constitue l'information "à sa disposition". Je vais laisser aux avocats et aux gens du Tribunal des transports le soin de déterminer à quel point toute l'information est réellement disponible, en termes de jusqu'à quel point il est raisonnable d'espérer fouiller à travers un paquet d'informations afin d'isoler ce qui est pertinent à votre vol.

Je suppose qu'une façon d'interpréter ceci est que pour votre petite tournée VFR vous n'avez pas besoin de vérifier quoi que ce soit, mais si quelque chose va mal, vous pouvez être interpellé par la loi pour n'être pas préparé, incluant la vérification des NOTAMs, les changements aux cartes et autres informations qui peuvent être localisées à plusieurs places, incluant le fait d'être éparpillées sur l'internet.

Lorsqu'un changement d'espace aérien est introduit, il est supposé coïncider avec les dates de changement de l'information aéronautique et retardé jusqu'à ce que tous les moyens d'informer les pilotes ont été employés. Même si le changement d'espace aérien CYR231 a un impact significatif sur les vols VFR et même s'il introduit un risque important de collision, on a décidé qu'il n'était pas nécessaire de le faire coïncider avec une révision de la carte de navigation VFR.

Plutôt, les autorités se sont fiées sur un NOTAM comme seul manière d'avertissement initial. Malheureusement, certaines autorités pensent que leur travail est accompli lorsqu'un NOTAM est introduit et, si un pilote manque quelque chose, c'est son problème.

Bien sûr, ceci est une attitude inacceptable et une sur laquelle je travaille fort pour la changer. Malheureusement, il semble que cette attitude ait existé lors de l'introduction de l'espace aérien règlementé.

Nav Canada a suivi un processus à partir duquel le NOTAM a été annulé lorsque le Supplément de vol Canada (en anglais: Canada Flight Supplement ou CFS) a été amendé, ce qui a enterré l'information dans la section C du CFS. Puisque la carte de navigation VFR n'avait pas encore été amendée, le CFS était ainsi le seul endroit où se trouvait le changement.

On attend des pilotes qu'ils vérifient la section de mise à jour des cartes du CFS pour les changements et qu'ils amendent leurs cartes en conséquence. Je pense que je peux en toute sécurité dire que, basé sur le nombre de vieux CFSs qui circulent et sur la section de mise à jour toujours grandissante que ceci n'arrive que très peu souvent.

Lorsque la carte de navigation VFR est finalement mise à jour, l'entrée dans le CFS sera enlevée. Le plan de Nav Canada envers les amendements de cartes indique qu'une mise à jour de celle de Calgary est planifiée en mars 2010, mais ceci pourrait changer.

Tel que mentionné sur la page internet, une carte de navigation VFR demeure "courante" jusqu'au moment où Nav Canada trouve le temps de l'amender. "Courante" signifie tel qu'amendée par NOTAM et/ou dans la section de mise à jour des cartes du CFS.

Même si la séquence des avertissements dans les NOTAMs et le CFS a été suivie, elle a failli à informer adéquatement les pilotes à propos du changement, et pire encore, il appert que la disparition du NOTAM aurait pu être interprété par certains comme un signe que la restriction d'espace aérien aurait été enlevée.

En attendant que la carte de navigation VFR soit mise à jour, il existe un piège, tel qu'illustré par une augmentation dans les incursions.

Nav Canada a décidé de créer le Supplément 2/10 en tant que palliatif afin d'informer les gens jusqu'à ce que la carte de navigation VFR soit amendée et un autre NOTAM a été publié dans la section Région d'information de vol (en anglais: Flight Information Region ou FIR) pour alerter les pilotes de vérifier le Supplément de vol.

Certains pilotes ne vérifient jamais les NOTAMs parce qu'ils assument pour leur simple vol local qu'il n'y aura aucune question de restriction ou de sécurité. Pour ceux qui ne vérifient que les NOTAMs en pensant qu'ils ont adéquatement vérifié toute l'information, l'introduction de la restriction CYR231 illustre le fait que ceci n'est pas suffisant.

Vous devriez vérifier l'édition courante du CFS et aussi vérifier les Circulaires d'information aéronautique et les Suppléments pour vous assurer que vous minimisez la probabilité que vous auriez manqué quelque chose.

Dans le bon vieux temps, il était possible de s'en tirer avec une inspection sommaire et un départ en vitesse, mais nous vivons maintenant dans un monde plus compliqué, avec des restrictions soudaines et parfois très étendues dues à des questions de sécurité et un nombre croissant d'amendements de l'espace aérien afin de mieux utiliser l'espace aérien limité et d'accommoder les intérêts divers.

La COPA travaille présentement à aider à améliorer le système encombrant, incluant le fait d'encourager Nav Canada à créer un bien meilleur système de NOTAMs (ça s'en vient) et à nettoyer les processus afin de garantir que les changements majeurs sont proprement consultés et introduits, mais en attendant, voici une liste de vérification que je considère comme le minimum que vous devriez faire pour vous assurer que vous êtes au courant de tous les changements qui pourraient affecter la sécurité de vos vols.

  • Notez les dates des amendements aéronautiques click here et vérifiez les CIAs et les Suppléments click here à ces dates ou avant votre prochain vol après ces dates.
  • Vérifiez la liste des cartes de navigation VFR pour vous assurer que vous avez l'édition courante click here Vérifiez la section de mise à jour des cartes dans le CFS. Soyez au courant que les mises à jour s'appliquent à l'édition courante de la carte de navigation VFR ce qui veut dire que vous pourriez en rater quelques uns si vous avez une carte de navigation périmée.
  • Conservez votre GPS à date.
  • Avant tous les vols, vérifiez les NOTAMs. Si vous utilisez le site internet météorologique de Nav Canada, assurez-vous de vérifier la boîte FIR (en anglais: Flight Information Region) en plus des autres afin de vous assurer que vous avez en main tous les NOTAMs qui pourraient affecter vos vols (le NOTAM au sujet de la restriction CYR231 apparaît dans la section FIR).