SEARCH What's New

Acheter un avion

 

Lequel vous convient?

La valeur du huard canadien établit des records à la hausse et le gouvernement fédéral vient juste d’annoncer qu’il réduit les taxes. Peut-être est-ce le temps d’acheter un avion.

À un certain moment, la majorité des pilotes commencent à rêver des avantages de posséder son propre avion. Pensez seulement à la myriade des différents types que vous pourriez possiblement posséder et puis voler quand cela vous tente.

Ce qui suit est un bref aperçu de ce que vous trouverez dans le Guide COPA d’achat d’un avion sur notre site internet. Le guide est gratuit pour les membres qui peuvent le télécharger et l’imprimer. Des copies peuvent être postées pour un faible montant à ceux qui n’ont pas d’imprimante ou accès à l’internet.

AVIONS CERTIFIÉS

Les avions certifiés ont un Certificat de navigabilité standard et en cela rencontrent les critères de certification applicables.

La plupart des pilotes apprennent à voler sur des avions certifiés, ce qui les rend familiers. Importer et exporter des avions certifiés est une entreprise assez simple au Canada. Les avions certifiés incluent des avions légers populaires tels que le Cessna 150, 152, 172, Piper Cub et Cherokee, Beechcraft Bonanza, Mooneys, Maules et autres marques bien connues.

Cette catégorie inclut également les planeurs certifiés, les hélicoptères, les ballons, les dirigeables et même quelques gyrocoptères certifiés.

Ceux-ci sont des avions manufacturés et ils doivent avoir leur entretien contresigné par un technicien d’entretien d’aéronef (en anglais: Aircraft Maintenance Engineer ou AME) après que le travail est complété.

Les avions certifiés ont des caractéristiques de vol prévisibles – ils sont stables et généralement peu demandants à voler comparés avec certains ultralégers et avions de construction amateur.

AVIONS NEUFS CERTIFIÉS

Si vous avez décidé d’acheter un avion neuf certifié, nos félicitations! Ceci est définitivement une façon simple de procéder! Vous n’aurez pas à vous préoccuper des recherches de titres de propriété ou de droits de rétention, d’inspection avant achat et autres facteurs qui sont importants lors de l’achat d’un avion usagé. Votre nouvel avion viendra avec une garantie qui couvrira tous les défauts durant la première année ou plus. Aussi, les nouveaux avions ne sont pas habituellement exigeants en entretien, comme le sont certains vieux avions.

Votre nouvel avion sera probablement bien équipé avec de l’avionique à la fine pointe et avec le tout dernier cri en sécurité et en confort. Que pourriez-vous demander de plus?

Le côté négatif dans l’achat d’un avion neuf est qu’ils ne sont pas économiques! Non seulement leur prix d’achat est plus élevé que celui d’un avion usagé, mais les primes d’assurance sont proportionnellement élevés elles aussi. Ceci peut rendre l’opération d’un avion neuf passablement plus dispendieux que l’opération d’un plus vieux modèle du même type.

L’autre facteur que vous devrez considérer est la dépréciation. Les nouveaux avions perdent de leur valeur, tout comme les nouvelles automobiles. Par exemple, un Cessna 172R 1999 a perdu 28 pourcent de sa valeur à neuf, entre 1999 et 2004, ou une moyenne de presque 6 pourcent par année.

LES AVIONS DE CONSTRUCTION AMATEUR

L’achat d’un avion de construction amateur usagé peut être une bonne façon d’obtenir beaucoup de performance pour un prix raisonnable. C’est aussi une excellente manière de trouver un hélicoptère ou un gyrocoptère abordable. Plusieurs gens achètent des avions de construction amateur usagés parce qu’ils veulent un avion intéressant qu’ils peuvent entretenir eux-mêmes, mais qui n’ont pas le temps disponible pour en construire un à partir de plans ou d’un kit.

Les avions de construction amateur sont sujets à des inspection pré couverture et pré vol de la part d’un inspecteur Représentant du Ministre – aviation de loisir (en anglais: Minister’s Delegate – Recreational Aviation ou MD-RA) avant qu’ils reçoivent leur autorisation de vol pour la première fois, ce qui permet un contrôle de la qualité de leur construction. Ils volent sous le couvert d’un Certificat spécial de navigabilité – construction amateur.

Même si vous achetez un avion de construction amateur usagé, le propriétaire est autorisé à faire tout le travail d’entretien sur l’avion et à signer le registre d’entretien pour le travail complété.

Il existe une énorme variété d’avions qui cohabitent dans cette catégorie – avions, hélicoptères, planeurs, ballons, dirigeables et gyrocoptères pour n’en nommer que quelques uns.

Les avions de construction amateur sont limités à un maximum de quatre sièges au Canada. Les avions sont aussi limités à un poids maximal au décollage de 5,000 lbs et une charge alaire de 13.3 lbs/pied carré sans les volets et de 20.4 lbs/pied carré si équipés de volets hypersustentateurs.

Les avions de construction amateur possédant une charge alaire plus élevée sont autorisés, mais ils sont considérés «haute performance» et le pilote aura besoin d’une annotation sur type. Il existe des limites similaires qui s’appliquent aux planeurs et aux autres catégories. Une fois complétés et en vol, les avions de construction amateur sont sujets aux mêmes règles de vol qui régissent les avions certifiés.

AVIONS ULTRA-LÉGERS

Pour certaines gens, les ultralégers représentent la seule façon abordable de voler disponible. Ceci dit, d’autres qui pourraient s’offrir un avion plus gros et plus dispendieux penchent vers la simplicité du «vol lent et en rase-mottes» qui est la marque de commerce du vol en ultraléger.

Encore là, il existe des ultralégers très rapides et avec un long rayon d’action qui volent au Canada. Il n’y a aucun doute que les ultralégers sont très agréables à voler et sont relativement peu dispendieux à acheter et à entretenir.

Les seules utilisations permises pour les ultralégers sont le vol de loisir et l’instruction en vol commerciale, la location et le remorquage de deltaplanes. Les autres activités commerciales, telles que l’épandage agricole, la photographie aérienne, le remorquage de planeurs, l’emport commercial de cargo ou de passagers ne sont pas autorisés.

Les ultralégers canadiens sont disponibles en deux saveurs – les ultralégers de base (en anglais : Basic Ultralights ou BULA) et les ultralégers de type évolué (en anglais: Advanced Ultralights ou AULA). Les ultralégers de base sont les ultralégers originels. Aujourd’hui, les ultralégers de base peuvent couramment avoir un ou deux sièges, peser jusqu’à 1,200 lbs de poids au décollage et avoir une vitesse de décrochage de 39 noeuds (45 mph) ou moins.

Les ultralégers de base ne peuvent embarquer de passagers, quoiqu’ils puissent voler avec deux pilotes à bord ou avec un étudiant et un instructeur. Un casque de sécurité est obligatoire lorsqu’on vole dans un ultraléger de base.

Il n’y a pas de besoin d’entretien spécifique pour les ultralégers de base, mais la protection de votre investissement et votre sécurité personnelle vous incite à prendre bien soin de votre ultraléger de base.

Les ultralégers de type évolué (AULAs) ont débuté comme nouvelle catégorie ici au Canada en 1991. Ce sont des avions d’un ou deux sièges qui sont régis par la publication de l’Association des fabricants d’aéronefs légers du Canada (en anglais: Light Aircraft Manufacturers’ Association of Canada ou LAMAC) qui s’intitule «Design Standards for Advanced Ultralight Aeroplanes.»

Les AULAs doivent être achetés en kit ou en tant qu’avions complets. Pour des raisons de contrôle de la qualité, ils ne peuvent pas être construits à partir de plans. Des changements ont été effectués à la catégorie en 2001 et, comme résultat, les AULAs peuvent peser au décollage jusqu’à 770 lbs pour les monoplaces et jusqu’à 1,232 lbs pour les biplaces.

Selon les révisions à cette catégorie, les modèles de parachutes motorisés et de pendulaires peuvent maintenant faire partie des AULAs.

Les avions de type AULA sont ajoutés à la liste de Transports Canada (TC) des modèles éligibles pour être enregistrés comme AULAs lorsque le manufacturier signe une Garantie de conformité (en anglais: Declaration of Compliance ou D of C) pour le type d’appareil et TC accepte de l’inscrire sur la liste.

Les AULAs individuels obtiennent leur statut à partir d’une Déclaration de conformité (en anglais: Statement of Conformity ou S of C) que le manufacturier produit lorsque l’avion est construit. Cette Déclaration de conformité indique que l’avion est conforme au standard pour le type d’appareil. La Déclaration de conformité permet à l’ultraléger d’être enregistré avec TC en tant que AULA.

Les AULAs ne peuvent être modifiés sans la permission écrite du manufacturier et ils doivent être maintenus selon les instructions du manufacturier. Si un AULA est modifié sans la permission du manufacturier ou s’il n’est pas entretenu comme il est requis, alors son Certificat d’enregistrement sera annulé. Des registres d’entretien sont requis pour tous les AULAs.

Les AULAs usagés doivent posséder une Formule de certification prêt-à-voler (en anglais: Fit for Flight Form ou FFFF) complétée par le propriétaire précédent ou sinon ils ne peuvent être réenregistrés au nom du nouveau propriétaire en tant qu’AULA.

Les AULAs peuvent emporter un passager, pourvu que le pilote soit qualifié à emporter un passager. Présentement, cela requiert un Permis de Pilote - avions ultra-légers avec une Annotation pour l’emport de passagers. Les casques de sécurité ne sont pas requis dans les AULAs, mais cela peut être une bonne idée, dépendant du design.

La COPA a des guides fournissant plus d’information sur tous les types d’avions mentionnés ci haut et sur plusieurs autres que vous pourriez être intéressé(e) à acheter. Jetez un coup d’œil sur les Guides COPA sur notre site internet à www.copanational.org sous la rubrique "About COPA."