SEARCH What's New

L’Aéroport Billy Bishop du centre-ville de Toronto et l’AG

 

Le Président/Chef exécutif de la COPA Kevin Psutka et le Directeur Paul Hayes ont rencontré le Gérant des opérations aériennes de l’Aéroport Billy Bishop du centre-ville de Toronto Pat Fagnano en avril 2010 au sujet d’inquiétudes voulant que l’aviation générale (AG) soit forcée en dehors de l’aéroport situé sur l’île dû à l’accroissement des créneaux offerts aux lignes aériennes et à l’expansion de l’aire de chargement pour accommoder l’activité des lignes aériennes.

La COPA a suggéré que l’espace du côté sud de l’aéroport pourrait être développé avec une aire de chargement et des hangars d’AG. La COPA est sorti de cette réunion avec des assurances que même si des changements étaient nécessaires à cause de l’activité accrue des lignes aériennes, l’AG serait toujours la bienvenue et elle serait encouragée à l’aéroport, toutefois il a été dit qu’il n’existait aucune intention d’augmenter les facilités d’AG à l’aéroport.

Plutôt cette année et sans consultation, des augmentations de frais d’atterrissage ont été introduites et des pénalités imposées pour réduire les vols d’AG durant certaines heures à l’aéroport. Les inquiétudes exprimées par la COPA lors de la réunion d’avril étaient maintenant confirmées. Depuis ce temps, laCOPA a essayé d’aider l’aéroport à développer une solution qui rencontre ses besoins et qui encourage l’AG à continuer d’utiliser l’aéroport. En tout premier sur la liste se trouvait le besoin d’une réunion avec les intéressés pour discuter des frais et des restrictions.

Une réunion a finalement été tenue le 9 mai, pour obtenir un compte rendu sur les progrès à l’aéroport, les activités d’AG et les inquiétudes de la communauté au sujet du bruit. La COPA a demandé à ce que les inquiétudes mentionnées plus haut soient aussi discutées lors de la réunion.

La COPA apprécie les efforts de l’aéroport à tenir une telle réunion mails elle continue à insister sur l’importance que l’aéroport possède envers l’AG, spécialement depuis l’annonce récente que l’Aéroport de Buttonville fermera dans un futur pas très distant.

“Avec la fermeture imminente de l’Aéroport de Buttonville dans trois à cinq ans, des centaines de propriétaires d’avions cherchent présentement des alternatives. Il existe une opportunité en or maintenant pour votre aéroport d’attirer les propriétaires d’avions à votre aéroport si la volonté existe de fournir des facilités. J’encourage la gestion de l’aéroport à développer un plan pour accommoder plus d’avions d’AG. Je suis prêt à aider dans ce sens,” a déclaré le Président/ Chef exécutif de la COPA Kevin Psutka dans une lettre adressée au Gérant des opérations aériennes Pat Fagnano.

Une autre inquiétude mentionnée dans la lettre touche la question de l’accès des hydravions.

“La condition de la rampe et des quais a été un problème depuis toujours. J’ai suivi le dialogue conduisant au retrait du NOTAM et à l’engagement à des réparations. Ceci est une nouvelle encourageante mais la situation n’aurait jamais détérioré à ce point s’il y avait eu un dialogue solide avec les utilisateurs, certains d’entre eux ayant offert leur aide. L’accès des hydravions à l’aéroport est important, aussi bien du point de vue commodité comme du point de vue sécurité,” a déclaré M. Psutka.

L’Aéroport Billy Bishop du centre-ville de Toronto est un bijou. Il est idéalement situé pour servir l’AG et son rôle est devenu encore plus important étant donné la fermeture prochaine de Buttonville. La COPA encourage le dialogue entre les intéressés à continuer avec comme objectif de remplir le rôle de l’aéroport dans l’Accord triparti qui déclare qu’il “doit continuer à être maintenu et opéré comme aéroport public permanent disponible pour l’aviation générale, et à partir de la réception d’une requête du Ministre, qu’il soit disponible pour un service commercial limité ADAC (avion à décollage et atterrissage court).”