SEARCH What's New

Communications d’urgence et 121.5 MHz

 

Circulaire d’information aéronautique (CIA) numéro 37/08 intitulée «Mise hors service de la fréquence 121.5 MHz à 11 facilités éloignées de communications».

Même si nous ne signalons pas normalement les CIAs à l’attention de nos membres, nous le faisons pour celui-ci car il peut exister une certaine incompréhension qui peut-être provient de notre entraînement, sur la meilleure façon de communiquer lorsque nous sommes en détresse.

Il y a un total de 381 facilités éloignées de communications au Canada. Avec l’exception des 11 facilités listées dans la CIA, aucune des 370 facilités restantes n’a de capacité sur 121.5 MHz. Le réseau d’installations radio télécommandées a fonctionné ainsi pendant bien des années; en d’autres mots, très peu du Canada est surveillé sur 121.5.

Certains pilotes peuvent penser que la façon la plus sûre de communiquer lorsqu’on est en détresse est sur 121.5. Même si cela peut être vrai si un autre avion est à portée de signal et à l’écoute sur 121.5 (les pilotes sont encouragés à écouter sur 121.5 autant que possible, spécialement avec la cessation de la surveillance par satellite des ELTs (en anglais: Emergency Locating Transmitter ou localisateur de détresse) 121.5 à partir du 1er février 2009), la majorité des avions ayant le luxe d’opérer deux radios auront une radio soit sur les fréquences du service d’information de vol en route pour surveiller les mises à jour météo par exemple, ou sur la fréquence de contrôle aérien, de suivi de vol ou d’annonces de trafic aux aéroports non contrôlés, et l’autre radio syntonisant la fréquence 126.7 MHz pour les annonces de position des autres avions.

Avec très peu du Canada qui est surveillé par les services de trafic aérien pour des appels de détresse sur 121.5 et les pilotes étant en général sur d’autres fréquences, les chances sont qu’un signal de détresse sur 121.5 ne sera pas entendu, et certainement pas par les Services de trafic aérien de Nav Canada.

Il existe quelques occasions dans lesquelles des rapports de signaux ELT confirment que des vols commerciaux à haute altitude continuent à surveiller 121.5, mais cela ne peut être assuré en tout temps. La mise hors service de la surveillance sur 121.5 à partir des quelques installations radio télécommandées qui le font encore va éliminer la confusion à savoir où la surveillance est effectuée par les services de trafic aérien.

Même si les tours de contrôle et les stations d’information de vol continueront à posséder des capacités sur 121.5 MHz, cette fréquence d’urgence est seulement surveillée durant les heures d’opération.

Les fréquences les plus fiables pour communiquer une détresse aux services de trafic aérien, qui en passant sont les mieux équipés pour répondre à une situation de détresse incluant le fait d’alerter un centre de coordination de sauvetage, sont les fréquences de communications normales.

Un pilote qui a une urgence a les options suivantes pour communiquer avec les services de trafic aérien (en ordre de préférence):

• Si à portée de réception radio avec une tour de contrôle ou une station d’information de vol et durant les heures d’opération de la facilité, communiquez avec les services sur la fréquence de la tour, la fréquence de la station de vol ou sur 121.5;

• Si à portée de réception radio avec une installation radio télécommandée (service d’information de vol en route, service consultatif télécommandé d’aérodrome ou station périphérique) contactez le service sur la fréquence publiée (Note: les stations d’information de vol en route et les stations périphériques opèrent 24 heures sur 24 tandis que la majorité des services consultatifs télécommandés d’aérodrome opèrent à temps partiel);

• Si en dehors de la portée de réception radio d’un service de trafic aérien ou en dehors des heures d’opération de la facilité, transmettez sur 126.7 ou 121.5 ou sur les deux pour obtenir de l’aide des autres pilotes qui peuvent écouter la fréquence et relayer les messages au service de trafic aérien; et

• l’utilisation d’urgence d’un téléphone cellulaire est permise. Ces numéros sont publiés dans le Supplément de vol Canada de la manière suivante:

- Les tours de contrôle, dans la section B sous la rubrique COMM pour chaque aéroport publié où une tour de contrôle existe;

- Les centres de contrôle régionaux, dans la section B il y a une liste de numéros de téléphone pour chaque centre de contrôle régional (par exemple : le Centre de Toronto);

- Les centres d’information de vol, dans la section A sous la rubrique Planification de vol, où les numéros sans frais et les numéros directs d’appel sont publiés.

En ce qui concerne l’étendue de la couverture des facilités de communications radio automatisées, plusieurs initiatives sont en cours et continueront d’augmenter la couverture radio des services de trafic aérien, tels que l’installation de stations périphériques nordiques et le projet de restructuration des installations radio télécommandées, où plusieurs installations ont été déplacées vers des endroits de stations périphériques/VOR au lieu de l’aéroport et les installations radio télécommandées dans le futur vont remplir les trous dans la couverture.

Le Manuel d’information aéronautique (MIA) de Transports Canada sera révisé afin de fournir de l’information additionnelle sur les communications d’urgence et 121.5 MHz. Consultez le MIA, sections COMM 5.11, 5.12 et SAR 4.2 pour la dernière information au sujet des communications d’urgence. Le CIA 37/08 et tous les CIAs sont disponibles au site internet suivant: http://www.navcanada.ca/ContentDefinitionFiles/Publications/AeronauticalInfoProducts/AIP/ Current/PDF/FR/part_5_aic/5aic_fre.pdf

Vérifiez ce site internet pour des mises à jour selon l’horaire de publication disponible à l’adresse internet suivante : http://www.navcanada.ca/NavCanada.asp?Language=FR&Content=ContentDefinitionFiles%5CPublications% 5CAeronauticalInfoProducts%5CPublicationschedule%5Cdefault.xml