SEARCH What's New

Trois chapeaux portés par les directeurs COPA

 

Je fais partie du Conseil d’administration de la COPA depuis maintenant cinq ans et je viens juste de commencer à sentir que je sais quoi faire.

La vie d’un directeur  COPA peut être complexe.  À l’intérieur du processus d’exécution de nos responsabilités, chacun de nous porte au moins trois chapeaux, n’incluant pas ce que nous faisons à l’extérieur de la COPA.

Même si nos prochaines élections de directeurs sont dans plus d’un an, j’ai cru que ceci pourrait être un bon temps pour vous dire ce que représente le fait d’être un directeur COPA pour que vous puissiez commencer à penser au sujet des prochaines élections, autant du point de vue d’un électeur que de celui d’un candidat.

Avant les prochaines élections, nous planifions de fournir aux candidats potentiels comme aux membres beaucoup plus de conseils que nous l’avons fait dans le passé dans l’espoir de générer plus d’intérêt et de participation.

Premièrement et avant tout, les directeurs sont responsables de la gouverne de l’association.  En grande partie, ils ne pratiquent cette activité que durant les réunions du Conseil d’administration, au nombre de trois par année, habituellement d’une durée d’une journée ou une journée et demie.  Occasionnellement, il y a des réunions extraordinaires tenues par téléconférences afin de s’occuper de sujets spécifiques.

Lors des réunions du Conseil, les politiques sont établies, les budgets sont approuvés, les questions majeures sont discutées et des stratégies sont développées afin d’adresser celles-ci, nos défis légaux en cours sont révisés, les services aux membres sont discutés, etc.  Le Conseil fournit des indications aux gestionnaires de la COPA sur ce que les membres COPA attendent de la COPA.

En plus du processus de gouvernance qui prend place seulement lors des réunions, le Conseil d’administration sert aussi de lien primordial entre l’association et les propriétaires (membres).  Chaque directeur amène à la table une formation unique en aviation, des qualifications uniques et un lien unique avec les membres COPA de leur circonscription.

À travers le processus démocratique de la discussion et du vote à propos de motions et de résolutions, les directeurs font appel à toute cette expérience pour atteindre un consensus sur la meilleure voie à prendre pour les membres dans l’ensemble.  Afin d’être efficace, un directeur doit être engagé activement en aviation personnelle et impliqué avec les membres COPA au niveau local.

Ceci m’amène au second chapeau que les directeurs COPA doivent porter.  Parce que les directeurs sont élus sur une base régionale, les membres considèrent les directeurs comme leurs représentants COPA.  Ceci implique beaucoup plus que de simplement participer aux réunions du Conseil.

Les directeurs pratiquent leur propre style particulier d’aviation avec les autres membres à l’intérieur d’escadrilles COPA ou de clubs de vol.  Ils participent à des démonstrations aériennes, des séminaires sur la sécurité, aux activités sociales du club de vol et pendant tout ce temps, ils communiquent avec les membres.  Ils sont occasionnellement invités à parler lors de réunions d’une escadrille COPA ou d’un club de vol, ce qui est une opportunité de mettre les membres au courant de certaines des questions brûlantes sur lesquelles la COPA travaille et de recueillir l’opinion des membres.  La majorité des directeurs apprécient ces opportunités.

Les directeurs sont souvent sollicités par les membres locaux, ou les escadrilles COPA, pour de l’information ou pour être dirigé dans la bonne direction pour obtenir de l’information et de l’aide.  Quelque fois, les directeurs sont simplement des oreilles sympathiques envers les problèmes aéronautiques des membres.  Ce type d’interaction est bon dans ce sens qu’il donne aux directeurs l’information dont ils ont besoin pour se faire une image des besoins et des inquiétudes de leurs membres.  Néanmoins, c’est une responsabilité additionnelle qui requiert du temps et de la disponibilité.

Il existe un troisième chapeau porté par les directeurs COPA et c’est celui du plaidoyer.  Plusieurs directeurs sont impliqués dans des causes à plaider, souvent en supportant les efforts d’une escadrille COPA.  Cela peut s’étendre à des efforts pour garder une piste locale ouverte ou pour combattre des restrictions locales d’espace aérien.

Le plaidoyer souvent inclut le fait de participer à des rencontres avec les gouvernements locaux, participer à des réunions avec les escadrilles locales, écrire aux officiels du gouvernement, faire des recherches et faire des présentations.  Dans cette capacité, les directeurs étendent la portée du Quartier général de la COPA en fournissant un lien local aux questions importantes.

Il existe un quatrième chapeau, celui-ci occasionnel, qui est porté par certains directeurs.  Il existe des besoins temporaires pour des comités et des groupes de travail pour accomplir du travail spécifique au nom du Conseil.  Les directeurs se portent volontaires pour ces tâches selon leur disponibilité et leur intérêt.  Pour certains, ceci peut ajouter un montant considérable à leur charge de travail.

On dirait que ça représente beaucoup de travail?  Il se peut.  Mais, comme dans toute situation de volontariat, certains individus ont le temps et ont un désir de le partager pendant que d’autres ont divers engagements et ne peuvent simplement pas donner autant de leur temps.  Bien sûr, le minimum auquel un directeur doit s’engager est le temps nécessaire à se préparer et à participer à toutes les réunions du Conseil.  Ceci peut prendre de 15 à 20 jours par année.  Certains directeurs donnent jusqu’à 100 jours et plus par année à la COPA.  Quelque chose entre ces deux chiffres est ce qui est normalement requis de la majorité des directeurs.

Quelles sont donc les compensations?  Il n’y a pas de compensation monétaire, à moins que vous ne comptiez les remboursements de dépenses et un voyage gratuit à la convention.  Mais à part l’argent, les autres compensations sont grandes.  Le fait de faire partie de cette équipe exclusive de gens dédiés à préserver l’aviation personnelle pour nos 18,000 membres, sans compter tous les autres non membres qui en bénéficient, est extrêmement gratifiant.

Les directeurs bâtissent de grandes amitiés qui durent toute une vie.  Le fait de rencontrer tant de pilotes à travers le pays et de se faire dire à quel point ils apprécient ce que la COPA fait pour eux est très satisfaisant.

Mais probablement le plus gratifiant pour moi est l’opportunité de tant apprendre au sujet de l’activité que j’aime tant, de ceux qui sont passés avant moi.  Il y a vraiment une richesse incroyable d’expérience et d’expertise parmi le Conseil d’administration de la COPA et les gestionnaires de la COPA.  Dans mes cinq années, j’ai profité beaucoup plus que je n’ai donné en retour.  J’espère seulement que durant les quelques prochaines années je peux rajuster ce déséquilibre.

Donc, lorsque le temps des élections revient l’année prochaine, je veux que vous pensiez sérieusement à qui pourrait être un éminent directeur pour votre région.  Si ce n’est pas vous, faites en sorte d’évaluer attentivement la liste des candidats et prenez soin de voter.

Cette équipe dédiée de volontaires travaillera fort pour vous, mais ces gens ont besoin de savoir que les membres sont derrière eux.

En attendant, continuez à faire tourner vos hélices!