SEARCH What's New

Faites partie de la vague

 

Je suis régulièrement abordé par des individus qui s’inquiètent à propos du vieillissement de la population des pilotes et de ce qui arrivera à l’aviation personnelle lorsque ces pilotes prendront leurs derniers vols. Ils me demandent ce qu’on peut faire pour intéresser les jeunes à l’aviation avant qu’elle ne disparaisse comme les dinosaures (aucune référence voulue envers les vieux pilotes). J’ai bien peur de ne pas partager leur pessimisme.

Bien sûr, le fait d’introduire des jeunes gens à l’aviation est un objectif louable avec plusieurs résultats positifs. À court terme, cela aide à produire une attitude favorable envers l’aviation personnelle parmi la population des parents âgés de 30 à 50 ans.

Cela produira sans doute quelques intrants directs dans le monde de l’aviation, mais je soupçonne que ce sera principalement du côté de l’aviation commerciale. À long terme, cela produira très certainement une attitude positive parmi la population lorsque ces jeunes gens atteindront progressivement le groupe d’âge de 30 à 50 ans. Je suis donc très en faveur de ces types de programmes en tant qu’investissement à long terme dans l’aviation personnelle.

Ceci dit, jetons un coup d’œil à certaines statistiques. Le sondage 2007 de la COPA a établi l’âge moyen des membres COPA à 55 en comparaison avec 53 lors du précédent sondage en 2002. Dans le sondage de 2002, 68 pourcent de nos membres possédait au moins une part dans la propriété d’un avion. Dans le sondage de 2007, 78.5 pourcent possèdent entièrement ou en partie un avion. C’est une augmentation de 15 pourcent dans le nombre des membres qui investissent leur argent dans la propriété d’un avion durant les cinq dernières années.

Ainsi notre membre moyen est devenu un peu plus vieux mais beaucoup de membres achètent des avions.

Je peux penser à un certain nombre de facteurs ayant contribué à cet état de choses, tel que la plus grande disponibilité et une plus grande popularité des avions en kits et des ultra-légers, et bien sûr le coût moindre du dollar américain. Mais une influence majeure, à mon avis, est la vague du «baby boom». Ce phénomène unique a eu un impact économique profond sur la vie quotidienne au Canada depuis les cinquante dernières années.

La génération du «baby boom» est actuellement âgée de 42 à 60 ans. Une conception erronée qui est commune est celle voulant que le «baby boom» soit une augmentation soudaine de la population qui dure pour quelques années et puis qui tombe ensuite. En fait, la population augmente régulièrement pendant environ dix ans, demeure ensuite stable pendant environ dix ans pour ensuite diminuer après ça (voir le graphique qui accompagne ce texte).

Le résultat est une vague de population qui traverse le temps en créant une ère de chaos et d’opportunité économiques, dépendant de votre point de vue.

Le devant de la vague représente les gens qui font maintenant partie du groupe d’âge de 50 à 60 ans. En général, les gens de ce groupe ont élevé leur famille, sont en mesure de s’impliquer dans un plus grand nombre d’activités de loisir et commencent à planifier leur retraite. Plusieurs au tout début de cette vague sont déjà à la retraite ou semi retraités. Ceci a résulté en une forte augmentation de la demande pour des terrains de golf durant les dix dernières années et il existe présentement une forte augmentation de la demande envers des véhicules récréatifs, des maisons de campagne, des propriétés de loisir et des maisons de retraite.

Les véhicules de loisir, tels que les motocyclettes, les bateaux, les motoneiges et les véhicules tous terrains (VTTs) ont aussi vu une augmentation de la demande durant les dernières dix années.

C’est le groupe des gens de 50 à 60 ans qui ont maintenant le temps et l’argent pour investir dans des activités de loisir et qui produit cette augmentation de la demande. Je soupçonne également que c’est la raison principale derrière l’augmentation dans le nombre des propriétaires d’avions. Il est intéressant de noter dans notre sondage 2007 que 25 pourcent des membres COPA sont retraités.

Même si nous n’avons pas de bonnes statistiques en ce qui a trait au montant de vol personnel, il existe plusieurs indicateurs nous laissant croire que cela augmente aussi. Lors de notre sondage 2002, le nombre médian du nombre d’heures d’expérience de vol des membres était de 500 heures. Dans le sondage de cette année, c’est maintenant 600 heures.

J’opère un petit aérodrome en gazon près de Calgary et durant les quelques dernières années j’ai reçu un minimum d’un appel par mois de quelqu’un se cherchant une place dans un hangar pour leur avion.

Le point clé est que je crois que le groupe d’âge le plus important en aviation personnelle est le même que pour plusieurs activités récréatives, celui de 50 à 60 ans. Jetons donc un autre regard encore au graphique de la population.

Les plus âgés des «baby boomers» 55-59, totalisent 2.1 millions. Derrière eux, le groupe de 50-54 augmente de 14 pourcent à 2.4 millions. Ensuite, le groupe des 45-49 grimpe d’un autre 12 pourcent à 2.68 millions. Finalement, nous atteignons le sommet avec le groupe des 40-44 à 2.7 millions.

Ainsi la population d’environ 55 ans d’âge continuera d’augmenter de façon significative au cours des 15 prochaines années avant qu’elle ne commence à redescendre. Après que les chiffres commencent à diminuer, nous entrons dans la génération des «enfants des boomers», dont le nombre selon le graphe demeurera assez stable et à un niveau plus élevé que notre présente population des 50-60. La prochaine génération après cela sera sans doute intéressante car elle diminuera de façon constante.

Il semble apparent que le groupe d’âge primaire ayant le temps et les moyens de s’engager en aviation personnelle pourrait continuer d’augmenter jusqu’à 30 pourcent durant les dix ou quinze prochaines années. Bien sûr, ceci ne se traduit pas en une augmentation de 30 pourcent dans la propriété d’avions à cause de l’attrition normale, mais des augmentations significatives sont clairement prévues.

Le plus grand nombre de «baby boomers» qui s’engage en aviation, la plus grande influence ce groupe aura sur la prochaine génération. Ma peur est que si nous nous concentrons seulement sur le fait d’introduire les jeunes gens à l’aviation, nous manquerons cette opportunité unique d’augmenter l’aviation personnelle à travers le Canada.

Ne ratons pas la vague d’une génération. Prenons le temps d’introduire quelqu’un du groupe d’âge 45-55 à l’aviation dès aujourd’hui.

Continuez à faire tourner vos hélices.