SEARCH What's New

L’aviation générale a besoin de rejoindre le public

Bob Kirkby

 

Hier, j’étais dehors en train de réparer mon tracteur à jardin.Mon attention était concentrée à remplacer un roulement à billes sur la partie tondeuse à gazon lorsque j’ai entendu un ronronnement sourd provenant de derrière et d’au dessus de moi. Cela a débuté comme le petit son d’une bourrasque de vent pour ensuite augmenter en volume au point où j’ai dû arrêter ce que je faisais afin de regarder en l’air.

J’ai vu une volée de peut-être 300 ou 400 petits oiseaux volant à environ 40 pieds au dessus de ma tête. Étant émerveillé par l’ampleur du bruit que faisaient toutes ces petites ailes, j’ai surveillé intensément les oiseaux jusqu’à ce qu’ils disparaissent dans un paquet d’arbres à quelque distance de là

J’ai ensuite réalisé que ces mêmes petits oiseaux volent au dessus de chez moi tout le temps en petits groupes de 10 ou 20 et je ne les entends jamais. Je les vois seulement que si je m’adonne à regarder en l’air. Mais lorsque leur nombre augmente dans un certain ordre de magnitude, le bruit cumulatif de l’air qui est poussé par leurs petites ailes me force à prêter attention. Même si je doute que les oiseaux aient voulu marquer un point avec moi, ils ont certainement retenu mon attention.

Ceci m’amène à penser à quel point il est important pour nous aviateurs de travailler ensemble en larges groupes lorsque nous essayons de retenir l’attention de ceux qui peuvent affecter notre liberté de voler.

Même si la COPA représente ses membres à propos de plusieurs sujets, les représentations de nature politique très souvent ont besoin de plus que la voix même d’une grande organisation telle que la COPA. Les politiciens et leurs subordonnés immédiats ont besoin d’entendre directement des voteurs avant qu’ils réagissent envers les divers sujets et, habituellement, seulement les voix les plus fortes seront celles qui seront entendues.

Les sujets concernant les aéroports municipaux sont un bon exemple de ceux qui requièrent une forte voix directement des voteurs locaux. La signification de ceci est peut-être en train d’être démontré à Edmonton. Si vous lisez régulièrement cette colonne, vous savez que de Conseil de ville d’Edmonton a pris une décision unilatérale de fermer l’Aéroport du centre-ville d’Edmonton (en anglais: Edmonton City Centre Airport ou ECCA) l’an dernier.

Il y a plusieurs mois, un groupe qui s’appelle “Envision Edmonton” et un autre groupe de supporteurs de l’aéroport intitulé “Aviation Edmonton” ont commencé à collectionner des signatures sous la forme d’une pétition pour forcer la ville à inclure un plébiscite à l’intérieur de cette élection municipale qui aura lieu en octobre. Le plébiscite viserait à déterminer si la majorité des citoyens d’Edmonton veulent que leur aéroport soit fermé ou soit qu’il demeure ouvert.

Afin de forcer la tenue d’un tel plébiscite, la ville avait besoin d’au moins 79,000 noms valides sur une pétition avant le 27 août. Un effort considérable a été investi par ces groupes et les autres supporteurs de l’aéroport au point que Envision Edmonton a été capable de livrer leur pétition à l’Hôtel de Ville le 27 août, avec plus de 100,000 noms sur celle-ci. Cela représente 10% de la population d’Edmonton.

Même si l’efficacité de tout ceci reste à prouver, la situation à Edmonton démontre clairement que seules les voix les plus fortes des voteurs peuvent orienter les actions des politiciens municipaux.

Ceci pointe vers le besoin pour l’aviation générale d’aller vers le grand public pour obtenir leur support.Pour y arriver, nous avons besoin de saisir chaque opportunité disponible afin de faire comprendre au public la valeur de l’aviation générale.

Un excellent moyen de faire ceci est à travers le Programme COPA pour enfants. Quiconque lit ce journal régulièrement a constaté plein de rapports provenant des escadrilles COPA et documentant le succès des évènements COPA pour enfants. Ce programme est disponible seulement à travers les escadrilles COPA. Si vous n’êtes pas un membre d’une escadrille mais vous voudriez être impliqué dans ce travail volontaire gratifiant, jetez juste un coup d’oeil à notre site internet pour une escadrille près de chez vous et donnez-leur un coup de fil afin de savoir s’ils planifient un évènement COPA pour enfants.

La plupart des escadrilles qui mettent en place les évènements COPA pour enfants peuvent habituellement utiliser des volontaires supplémentaires, qu’ils soient des pilotes pour voler des aviateurs juniors ou du personnel de support au sol afin d’aider à organiser et à faire fonctionner les évènements.

Vous devez être un membre COPA afin de participer comme pilote, mais vous n’avez pas besoin d’être membre pour travailler comme membre d’équipage au sol volontaire. Lisez toute la documentation au sujet du programme sur le site internet suivant: www.copaforkids.org .

Que ce soit le programme COPA pour enfants ou quelque chose d’autre, surveillez les opportunités afin de vous impliquer avec vos confrères aviateurs à supporter l’aviation générale à travers le pays. En agissant ensemble, vous pouvez affecter positivement notre liberté de voler.

En attendant, continuez à faire tourner votre hélice.