SEARCH What's New

Une Décennie De Réussites, Mais la Bataille Continue

Bob Kirkby

 

C ette année qui vient de passer a marqué la fin de la première décennie du 21ième siècle.Une décennie contenant plusieurs succès pour la COPA et certains désappointements.Mais tout bien considéré, c’était une décennie significative afin de bien débuter le second siècle d’aviation.

Je ne pourrais pas penser à une meilleure fin de cette décennie que les décisions favorables que la Cour suprême a rendu en date du 15 octobre 2010. Il a fallu une décennie pour que ces deux cas fassent leur chemin jusqu’à le Cour suprême du Canada.

La COPA a été impliquée dans le premier de ces deux cas en 1999.De dire que cela a pris beaucoup de temps est un euphémisme puisque la COPA a lutté avec le problème de la juridiction fédérale au sujet des aéroports et aérodromes depuis 1952. C’est un très bon sentiment de voir la plus haute cour du pays affirmer notre position.

Un des plus grands défis auquel nous faisons face maintenant et dans le futur rapproché est la menace de fermeture des aéroports.Dans la grande majorité des cas, les aéroports sous la menace de fermeture sont la propriété des autorités municipales, grandes et petites.Qu’un aéroport soit la propriété d’une petite ville, d’une cité, d’un comté ou même d’une province, il existe une pression accrue pour mieux utiliser ce terrain de valeur envers des alternatives produisant plus de revenus, ou du moins cela en est la perception.

La COPA argumente que ceci est presque toujours une vision à court terme auquel on arrive généralement parce que la municipalité n’a pas fait son devoir et n’a pas identifié la vraie valeur de son aéroport envers la communauté. Il existe 14 études d’impact économique dignes de foi au sujet d’aéroports sur le site internet de la COPA touchant des aéroports de partout à travers le pays, études qui démontrent clairement que la valeur économique d’un aéroport envers une communauté excède les coûts par une très grande marge. Tout de même, nous voyons des aéroports en train de fermer parce que le financement est retiré ou les avocats d’un usage alternatif ont une plus forte voix aux conseils municipaux. Malheureusement le jugement de la Cour suprême ne fait pas grand-chose pour aider les arguments pour garder les aéroports municipaux ouverts.Ceci doit demeurer un argument d’économie et de bénéfice.

J’aime à regarder cela d’une perspective différente. Lorsque les aéroports municipaux soit ferment ou, dans le cas où ils sont exploités comme des actifs communautaires de valeur, lorsqu’ils atteignent leur pleine capacité, les aéroports de propriété privée deviennent à ce moment le cordon de survie pour l’aviation personnelle. Le droit d’établir et d’opérer un aérodrome ou un aéroport de propriété privée est de l’unique juridiction du gouvernement fédéral, et ceci a été solidement réaffirmé par la Cour suprême.

Bien sûr, pour la majorité d’entre nous, le fait d’acheter cet avion si longtemps désiré est à peu près tout ce que l’on peut se permettre. La possibilité de construire même une piste gazonnée et un hangar pour celui-ci est hors de question. Mais il existe des centaines d’aéroports privés à travers le pays. Plusieurs sont la propriété et/ou sont opérés par des groupes de propriétaires d’avions ou des clubs de vol qui se sont regroupés pour cette raison. Plusieurs louent le terrain de propriétaires terriens privés ou de municipalités. Certains de ces groupes possèdent le terrain de plein droit. Dans certains cas, les intéressés à l’aéroport ont pris possession ou ils opèrent un aéroport parce qu’ils ont un investissement à l’aéroport, tel qu’un hangar, et la municipalité s’est retirée et a menacé de fermeture si l’aéroport ne trouvait pas preneur.

Peu importe si un aéroport privé ou opéré de manière privée ait débuté à partir de rien dans le but de servir l’aviation personnelle ou s’il ait été repris de la municipalité, les décisions de la Cour suprême sont exactement ce dont nous avons besoin pour réduire l’interférence des régulateurs locaux et pour encourager la croissance.

Les aéroports de propriété publique sont en majorité des aéroports d’utilisation publique. Les aéroports de propriété privée de l’autre côté peuvent servir à une utilisation privée ou publique, dépendant de la préférence des propriétaires. Nous devons continuer à nous battre pour conserver ouverts nos aéroports de propriété publique mais il devient aussi plus important que jamais d’encourager plus d’individus ou de groupes privés à ouvrir des aéroports de propriété privée pour une utilisation générale par notre secteur et nous espérons plus de développements dans le futur.

Nos Guides des aérodromes privés et des aéroports publics fournit quelques conseils utiles pour ouvrir et opérer des facilités pour une utilisation privée ou publique.

En attendant, continuez à faire tourner votre hélice.