SEARCH What's New

Terrains de Pickering : inquietudes renouvelees de la COPA

 

Par Kevin Psutka, Président et Chef exécutif de la COPA

Le gouvernement canadien a publié un communiqué de presse le 11 juin 2013, voir http://tc.gc.ca/eng/mediaroom/releases-2013-h075e-7212.html, concernant le statut des terrains de Pickering pour aider à éliminer l'incertitude à propos d'un aéroport potentiel à cet endroit à un certain moment donné dans le futur et aussi pour libérer du terrain pour d'autres utilisations.

Bien qu'un engagement ferme pour établir un aéroport là est une bonne nouvelle pour l'aviation, l'incertitude au sujet d'une base pour l'aviation générale (AG) continue et la COPA a répondu à M. Lebel, le Ministre des Transports, pour lui rappeler nos inquiétudes.

La COPA a été impliquée dans le débat au sujet des terrains de Pickering depuis des décennies.  Un évènement dans la longue histoire sur cette question a été le développement d'un plan par la Greater Toronto Airports Authority (GTAA) en 2007, à la requête du gouvernement fédéral, pour créer un aéroport d'AG en 2012 à partir duquel un aéroport de lignes aériennes se développerait lorsque l'aéroport Pearson (CYYZ) atteindrait sa pleine capacité.  Le plan, qui était fautif dans ses suppositions à propos de l'accord de notre secteur de l'aviation à payer les tarifs proposés pour voler et résider au nouvel aéroport, de même que nos inquiétudes à mettre tous les œufs de l'aviation générale dans un même panier en fermant trois aéroports pour en ouvrir un, a éventuellement disparu vers 2010.  La réaction de la GTAA à cette proposition bloquée a été de retirer le financement annuel à l'Aéroport de Buttonville et jusqu'à un certain point elle a forcé les propriétaires de l'Aéroport Buttonville à décider de fermer l'aéroport et de vendre la propriété pour un développement non aéronautique.

La prochaine itération dans cette histoire des terrains de Pickering s'est déroulée en 2010, lorsqu'une étude a été conduite, encore à la requête des fédéraux, pour faire des recommandations sur le besoin continu de retenir les terrains de Pickering pour un aéroport.

L'étude intitulée "The Needs Assessment Study", voir http://www.tc.gc.ca/eng/ontario/pickeringstudy.htm, qui a été publiée en 2011 et qui est référée dans le présent communiqué de presse du gouvernement, a poussé la COPA à commander une étude supportée financièrement par le Fonds Liberté de voler, lui-même supporté par les membres COPA, voir http://www.copanational.org/specialaction.cfm.  L'étude a été résumée lors d'un communiqué de presse de la COPA.

J'ai aussi rencontré le Ministre des Transports, M. Lebel, qui à ce moment était nouvellement arrivé dans la position, pour l'informer d'un nombre de problèmes, incluant l'Étude "Needs Assessment Study" et je lui ai demandé d'engager son personnel des politiques à travailler avec la COPA pour développer un plan plus réaliste qui impliquerait l'AG.  À date, le Ministre Lebel n'a pas donné suite à l'avis de la COPA.

Le communiqué de presse du gouvernement indique, en mentionnant l'étude fautive "Needs Assessment Study", que le Ministre se fie sur celle-ci pour planifier le futur, mais il y a peut-être une lueur d'espoir.  Le communiqué de presse fait la déclaration suivante: "Avec la fermeture de l'Aéroport de Buttonville..." ce qui veut dire qu'il y a au moins une reconnaissance du besoin d'une alternative à Buttonville et conséquemment il y a peut-être un rôle pour l'AG à Pickering afin d'adresser la perte de l'aéroport très actif que représente Buttonville.

Malheureusement, avec Buttonville qui prévoit fermer dans la prochaine année ou deux (aucune date n'a été établie), l'absence de développement d'un aéroport avant la période 2027-2037 va laisser un vide significatif dans la grande région de Toronto.

La COPA a préconisé aux fédéraux de développer un plan pour l'AG dans le Grand Toronto depuis plusieurs années, non seulement à la lumière de la fermeture de Buttonville, mais aussi à cause des problèmes permanents à l'Aéroport Billy Bishop du centre-ville de Toronto (CYTZ) où l'AG a été systématiquement évacuée depuis bon nombre d'années.  Nous avons aussi préconisé le développement d'une Politique de l'aviation générale pour établir le cadre servant à déterminer ce que le Canada devrait faire pour obtenir un secteur soutenable de l'aviation à partir duquel notre système de lignes aériennes est alimenté.

Et nous avons luté pour une revue de la Politique nationale des aéroports, voir http://www.tc.gc.ca/eng/programs/airports-policy-menu-71.htm, qui en grande partie a abandonné les plus petits aéroports, les laissant au gré des gouvernements locaux avec des agendas non aéronautiques.

En envoyant une copie de cet article au Ministre des Transports, j'ai renouvelé nos continuelles inquiétudes face à l'étude "Needs Assessment Study" des terrains de Pickering et des suppositions à propos de l'AG dans le Grand Toronto et j'ai aussi exprimé notre désir d'être consulté dans la planification de l'aéroport pour que la demande pour un autre aéroport d'AG dans la grande région de Toronto, tel que confirmé par l'étude de la COPA, soit acceptée.

Le communiqué de presse du gouvernement est un pas dans la bonne direction dans le but d'établir un futur à l'AG dans la grande région de Toronto, mais il y a beaucoup de travail à faire.  Dans l'absence continue d'un plan pour l'AG dans la région du Grand Toronto, sans Politique d'aviation générale au Canada et aucun appétit de la part du gouvernement pour réviser la Politique nationale des aéroports, nous travaillons tous dans le vide.