SEARCH What's New

Pourquoi devrais-je être membre?

 

Occasionnellement les membres me contactent pour se plaindre de notre assurance aviation qui ne serait pas la moins dispendieuse qu’ils puissent trouver ou pour se plaindre du fait qu’ils ont trouvé un meilleur prix pour un hôtel à travers l’Association canadienne des automobilistes (CAA) et ils concluent par quelque chose comme “Pouvez-vous me dire ce que la COPA me procure comparé à d’autres organisations et pourquoi je devrais renouveler mon adhésion avec la COPA?”

Cette question me dérange parce que non seulement je cours le risque de perdre un membre mais aussi parce que cela démontre que certains membres n’apprécient pas ce que nous faisons et pourquoi ils devraient être un membre. Pour ces membres qui comprennent, merci. Pour ceux qui ne le savent pas, S.V.P. continuez à lire pour que je puisse vous aider à vous convertir.

Il existe trois raisons primaires pourquoi les gens joignent la COPA: l’assurance (vous devez être un membre pour prendre avantage de nos programmes Ailes d’or et Ailes d’argent), le journal et le site internet (grandes sources d’information au sujet de l’aviation personnelle) et le soutien (notre voix collective pour promouvoir notre liberté de voler).

Malheureusement, pour certains membres, ceci est l’ordre de priorité et certains sont membres seulement à cause de la première et de la deuxième raison. En fait, l’ordre d’importance devrait être exactement l’opposé, avec le soutien qui devrait être et de loin la raison la plus importante pour être membre.

À partir de ma grande expérience à être assis à un nombre incalculable de réunions touchant des sujets qui pourraient tous avoir des impacts négatifs significatifs envers notre secteur, je sais que si la COPA n’était pas là pour rappeler aux autres notre sensibilité aux changements proposés aux règlements, par exemple, intentionnellement ou non, nos libertés en seraient drastiquement réduites. Je réalise aussi que cela demande un personnel dédié et employé à temps plein pour pouvoir garder le rythme avec toutes ces réunions.

La seule façon de rencontrer la demande et de garder sous couvert la pression croissante envers notre secteur est à travers une voix forte qui provient directement du nombre de membres que nous capturons et que nous conservons.

La COPA est de loin la plus grosse organisation en aviation au Canada et la seule qui est positionnée avec un personnel à temps plein pour répondre à l’immense variété des problèmes.

Les ressources financières que nous utilisons pour que notre personnel puisse se rende aux réunions, qu’ils influencent les représentants officiels du gouvernement et qu’ils rapportent aux membres les résultats de leur travail, tout cela est seulement possible grâce au nombre de membres que nous avons et les revenus qu’ils apportent par le biais des frais d’adhésion, plus les revenus de publicité qui dépendent en partie du grand taux de circulation de notre journal et les programmes d’affiliation qui sont tous dépendants du nombre de membres qui utilisent les services que nous offrons.

Les programmes de bénéfice sont à vrai dire un boni au fait d’être membre. Même si nous nous efforçons à obtenir les meilleurs taux possibles selon ce que nous pouvons négocier, nous avisons les membres de magasiner autour. Dans le cas de l’assurance aviation, ceci est particulièrement vrai parce que, même si dans la majorité des cas nos plans sont les moins dispendieux, ceci n’est pas toujours le cas. De plus, comme dans toute autre chose, vous en avez pour le prix que vous payez et le diable est dans les détails.

Le prix est un facteur, mais les exclusions en petits caractères et la difficulté d’obtenir une compensation quelconque lors d’une réclamation peuvent être des moyens pour les autres assureurs de compenser pour la prime moins dispendieuse.

Le fait d’être membre à d’autres associations est encouragé, mais cela ne devrait pas être aux frais de la COPA. Les autres organisations ont beaucoup à offrir, mais elles ne sont pas capables de faire ce que la COPA fait à chaque jour.

Si vous considérez quitter la COPA et joindre une autre organisation, S.V.P. considérez ce qu’elles ont à offrir dans le domaine critique du soutien. Ont-elles la force dans leur grand nombre au Canada? Combien de personnel à plein temps ont-elles pour couvrir le grand nombre de réunions auxquelles notre secteur devrait être présent? Et est-ce qu’elles possèdent les ressources nécessaires pour aller en cour et défendre vos intérêts comme la COPA l’a fait récemment à la Cour suprême du Canada?

Pourquoi suis-je un membre de la COPA? Je suis biaisé. Je suis sur la ligne de front à chaque jour et je vois de mes yeux les défis qui se présentent. Les divers rapports dans notre journal et en ligne capturent seulement une petite portion des sujets que nous traitons de manière continue.

Pour ceux qui ne sont toujours pas convaincus que le soutien devrait être la raison première pour être un membre COPA, je vous demande de visiter notre liste de réussites à l’adresse internet suivante: http://www.copanational.org/COPAAccomplishments.cfm et ensuite posez-vous la question si ces réussites sont importantes pour vous et qui ferait tout ceci pour vous si la COPA n’était pas là? J’espère que vous comprendrez alors pourquoi vous devriez être un membre.